chansons en France

les chansons françaises dans un univers de show-biz

roman du show-biz et de la sagesse
A la une...


Un roman de Stéphane Ternoise qui ne plaît pas à Francis Cabrel ni à Richard Seff ! Oh ! Alors, faut-il le détruire ? Un autodafé sur la place d'Astaffort devant les caméras de Michel Drucker ? Non ! Soyons sérieux : la littérature mérite mieux que ce genre de lettre recommandée de l'avocat de Cabrel et Seff !...

Disponible en papier et numérique... un ebook en vente sur Amazon Itunes La Fnac...
Acheter (liens directs vers les librairies)


flux des infos rss Le SUIVRE

Un écrivain collectionne aussi les petits plaisirs ! Francis Cabrel (vous savez, le chanteur d'Astaffort, et même, depuis, le père d'une chanteuse, selon les médias) et Richard Seff (vous ne savez peut-être pas mais depuis il est entré au Conseil d'Administration de la Sacem, grande maison où une oligarchie impose sa vision du juste et équitable pour les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) ont mandaté un avocat contre un de mes romans ! C'était un avocat toulousain.


Contre le roman La Faute à Souchon ?, l'avocat a même invoqué l'article 29 de la loi du 29 juillet 1881. C'est l'article de la diffamation.


Un roman dont certains passages dérangent ce chanteur et ce parolier, doit sûrement receler des vérités puisque la toile de fond fut rédigée après mon passage aux Rencontres d'Astaffort (mais aussi : les Francofolies de La Rochelle et Alors Chante ! de Montauban) où ils (Cabrel et Seff) m'avaient sélectionné pour leur dixième étape.
J'avais répondu avec ironie et messieurs Cabrel et Seff n'ont pas donné suite. Peut-être leur avocat leur a-t-il expliqué qu'ils ne pouvaient rien espérer si une lettre d'avocat ne m'intimidait même pas. Peut-être car je n'en sais rien. Je n'ai pas revu messieurs Cabrel et Seff depuis. Mais si vous les croisez, ne manquez pas de les interroger sur ce roman... Peut-être y découvrirez-vous même des choses qui ne correspondent pas vraiment à l'image que vous aviez d'Astaffort !


"La faute à Souchon ?" existe désormais aussi en ebook sous le titre "le roman du show-biz et de la sagesse."
La Faute à Souchon ? en papier
La Faute à Souchon ?
Devenu le roman du show-biz et de la sagesse en ebook
roman du show-biz et de la sagesse
Devant un Dolmen brisé entre Limogne et Calvignac, sûrement à cause de la légende prétendant qu'il le fut par un Géant en colère de ne pas trouver à boire sur ce causse du Quercy, l'image de couverture et le sous-titre se sont imposés : "même les dolmens se brisent".

Cet ebook est en vente presque partout, et en offre promotionnelle pour favoriser sa très grande diffusion sur Kindle, Ipad, Kibo ou écran d'ordinateurs. Tous formats disponibles, donc : epub, pdf, kindle.

le CD SAVOIRS offert pour toute commande de 2 livres
LIRE
Si vous souhaitez soutenir cette page :


Sujet également abordé dans une pièce de théâtre : Amour, sud et chansons
Avec par exemple ce conseil d'un "ancien" des « Rencontres d’Astaffort », à un auteur qui va y participer :
La voix au téléphone : - Je ne te téléphone nullement au sujet des textes, mais pour te donner mes derniers conseils… Tu sais comme j’ai parlé de toi de manière élogieuse… Donc ne va surtout pas te répandre en bêtises, surtout pas une critique sur les chanteurs que tu déplores du caniveau… Ce sont peut-être eux qui demain nous chanteront, tu sais comme il est primordial d’être bien vu. La réputation c’est essentiel. Et tout le reste, comme je t’ai déjà expliqué… Tu es en forme ?

Plus loin, toujours dans le domaine des conseils :
La même voix de l'ancien au téléphone : - (...) Tu as préparé tes textes, parce que tu sais, ah, non ! Je ne t’ai pas encore informé, oh ! Où ai-je la tête parfois, bon, il te reste le temps. Il faut à tout prix que tu arrives avec des chansons toutes prêtes, c’est la légende ça de proclamer que les auteurs écrivent des chansons à Astaffort... Y’a tellement d’autres choses à faire. Si tu joues le jeu tu vas te retrouver avec un seul petit texte chanté le samedi soir. Pour réussir il convient de bien faire semblant d’écrire...